Le job de conseiller(ère) chez DL est loin d’être un long fleuve tranquille et souvent chargé en émotion. C’est bien là tout son intérêt pour nos collaborateurs qui doivent exercer leur créativité pour trouver les meilleures solutions pour leurs clients. Voici l’une de ces aventures du quotidien, racontée par Dimitri Cassard, responsable de succursale à Lausanne. 

« Le premier contact avec mes clients a lieu en août 2017. J’apprends qu’il s’agit d’une famille qui vient de signer un acte de vente à terme.

Ceux-ci m’expliquent que le bien est un appartement situé à Pully de 147m2, dont le prix de vente est de CHF 1’310’000 auquel il convient d’ajouter CHF 80’000 de travaux. Mes clients avaient déjà reçu un accord de principe de leur banque pour financer CHF 1’140’000, soit 83% du prix d’achat, incluant le financement de 60% du coût des travaux. Dans ce montage, tous leurs fonds propres étaient investis. Le taux proposé était 1.60% à 10 ans.

Le problème de ce montage est que mes clients se retrouvent sans cash et ne peuvent réaliser les travaux nécessaires car ils ne sont pas financés entièrement par la banque.

Trois jours après notre première entrevue, nous nous rencontrons à nouveau et je me réjouis de leur soumettre ma proposition : un établissement partenaire a accepté de financer le bien à hauteur de 90% moyennant un nantissement LPP. De plus le montant total des travaux est inclus dans le prêt. Ainsi, la famille conserve CHF 105’000.- de cash et, cerise sur le gâteau, la banque leur propose un taux de 1.22% sur 10 ans !

La bonne nouvelle ne s’arrête pas là: avant leur décision d’acheter, les clients vivaient dans un appartement de 82m2 à Lausanne avec leurs deux enfants en bas âge, appartement dont Madame est propriétaire. Tenant compte du nouveau prêt et de la mise en location de cet appartement, leurs charges mensuelles liées aux deux biens baissent de CHF 300, alors que la surface habitable de leur résidence principale double presque ! L’opération s’avère donc plus qu’intéressante!

Pour ce qui est de leurs CHF 105’000 de liquidités « sauvegardées », nous avons mis en place le plan suivant : les époux ont reversé CHF 30’000 dans leurs caisses de pension respectives. Ils continueront à faire de même ces prochaines année à raison de CHF 10’000 par personne et par an. Tenant compte de leur taux marginal d’imposition de 35%, le versement initial leur a fait économiser CHF 10’500 d’impôts sur le revenu pour l’année 2017. Ces versements additionnels continueront à leur amener un avantage fiscal de CHF 7’000 par an. »